Evénements

  • Des événements sont à venir, restez en ligne!
Oct 222011
 

Oyez, braves gens, l’Histoire du bon Roi Arthur et de ses fidèles chevaliers de la table ronde ! Venez vous esbaudir de la lutte qu’ils menèrent pour que triomphe le Bien sur le Mal !

Et ils ont eu fort à faire. Entre les invasions Pictes et Saxonnes, le tournoi contre le vil chevalier noir, la trahison de Lancelot, la quête du Graal et même le réveil du grand dragon rouge… sans oublier qu’Arthur a égaré sa chère Excalibur.
« Les Chevaliers de la Table ronde » vous propose d’incarner l’un de ces fameux héros dans un jeu de coopération assez retors au premier abord. Si la difficulté semble assez poussée lors des premières parties, on prend vite conscience des erreurs commises et surtout on communique avec les autres joueurs. Car on ne peut y couper sur ce jeu, il faut faire front commun pour affronter les divers périls qui menacent le Royaume de Bretagne.

Chaque joueur campera donc le rôle d’un chevalier qui possède un pouvoir propre. Lorsque c’est votre tour, vous devrez faire deux choses : Tout d’abord faire une action maléfique qui symbolisera l’avancée des forces du même nom et se traduira par une modification du plateau de jeu puis une action bénéfique qui essaiera de contrecarrer le mal. Le système de jeu, fort simple, est régi par deux sortes de cartes : Les cartes noires représentent les événements néfastes et les cartes blanches, les actions héroïques de vos chevaliers.

Pour gagner, rien de plus simple. Il suffit de réussir plus de quêtes que d’en rater. Où est la difficulté alors ? Et bien toutes les quêtes sont simultanées ! Lorsque qu’on part à la recherche du Graal, on laisse en plan les invasions Picte et Saxonne, Lancelot le traître a le temps de devenir plus fort, Excalibur a moins de chance d’être retrouvée…Il faut donc que l’équipe de chevaliers s’organise bien et couvre beaucoup de terrain. D’ailleurs… « Équipe de chevaliers » hein ? Figurez-vous que l’un des chevaliers est peut-être un traître au service du mal qui œuvre contre vous ! La méfiance est donc de mise et la franche camaraderie chevaleresque pourrait bien n’être qu’une façade.

Au final, on obtient donc un jeu de coopération plutôt sympathique avec un matériel de qualité et une pression constante. Les règles ne sont pas bien compliquées à intégrer, les fiches de personnages résumants très bien la mécanique du jeu. Cependant la tâche est rude et il n’est pas rare de voir un chevalier périr, au grand dam de ses compères.

Faites briller votre harnois et enfourchez votre destrier ! Camelot a besoin de vous !

 Posted by at 16 h 47 min

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)